Les bibliothèques sont trop sérieuses. Dans 95% d’entre elles, il est interdit de parler, de boire ou manger,  d’utiliser son téléphone portable. je ne comprends pas pourquoi. Je pense qu’elles devraient évoluer pour devenir des endroits où on ait envie de rester, où on puisse faire tout ce qu’on peut faire dans la vie réelle.

Eppo Van Nispen tot Sevenaer, directeur de la bibliothèque publique de Delft, Pays Bas, en interview dans le dernier numéro de Livre Hebdo.

Publicités

9 commentaires sur « Les bibliothèques devraient être plus fun ! »

  1. Pour parler, boire ou manger, utiliser son téléphone portable » : c’est au restaurant qu’il faut aller mon brave! En plus il pourra lire…

    J'aime

  2. Peut-être « presque » tout ce qu’on peut faire dans la vie réelle.

    Sinon, il faudra envisager des alcôves avec rideaux. Alcôves insonorisées ? :o)

    Il faudra aussi envisager ce que la fin des interdits enlèverait au charme des bibliothèques.

    Ne plus pouvoir braver ces interdits, ni faire criser les bibliothécaires (par pure malice), quelle perte !!!

    Mais bon, les bibliothèques sont déjà des endroits où les gens ont envie de rester. Le temps d’y rester, c’est un autre problème.
    De plus, y a-t-il des statistiques fournies par M. Sevenaer pour apporter de l’eau à son moulin, ou bien est-ce juste une impression subjective de « sérieux ». Sérieux car plus ou moins silencieux ? La question me paraît intéressante.
    Car on peut aussi revenir au tout début des bibliothèques : lecture à haute voix des livres.

    Bien Amicalement
    B. Majour

    J'aime

  3. ce que j’aime bien dans les bibliothèques c’est justement le silence (et j’aime pas les églises ni les cimetières).
    Pourquoi vouloir supprimer les derniers lieux à l’abri du vacarme des « modernes ».
    et si on transformait les bibliothèques en MJC ?
    ce type doit encore être un « gestionnaire » qui ne pense qu’à ses stats et son image (triste époque). con comme la com.

    par contre un « espace de convivialité » (pour parler comme eux) à l’entrée, où on pourrait boire, manger, discuter, se donner rdv (un bar en fait) pourquoi pas ? mais dans un espace séparé, merci.

    J'aime

  4. La tendance continue à s’inverser dans bon nombre de médiathèques particulièrement fréquentées où les usagers se plaignent désormais d’un bruit excessif.
    En ce qui concerne les téléphones portables, j’ai remarqué que – étrange, étrange – les utilisateurs les plus bruyants avaient rarement moins de quarante ans. Sont disciplinés nos jeunes finalement.

    J'aime

  5. La solution est dans l’équilibre. Une médiathèque se doit de proposer des espaces pour tous les usages …. un espace silence, un espace de convivialité, un bibliobar…. et de ce fait intégrer qu’une médiathèque ne peut plus se résumer uniquement en un lieu de silence et studieux

    J'aime

  6. Paradoxe du jour : des étudiants – habituellement bruyants – sont venus se plaindre que les ronflements – effectivement impressionnants – d’un dormeur les empêchait de travailler. Plutot drole.

    J'aime

  7. Je suis partagée. Et si j’ai justement envie de m’asseoir dans un lieu un peu au calme alors que partout on est « agressé » par le bruit pour lire tranquillement. La médiathèque pour moi est un petit espace à part, à l’abri, où l’on peut profiter d’un calme bien rare. Et puis niveau téléphone portable : « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »… simple non ?
    L’idée de l’espace de convivialité un peu à l’écart me semble par contre vraiment intéressante. Les médiathèques doivent également être des lieux de rencontre et d’échange. Comme le disait l’un d’en vous, un équilibre est à trouver.
    Mais je suis irritée de ne plus pouvoir aller dans une médiathèque un mercredi après midi ou un samedi (ce qui laisse peu de place finalement quand on bosse) à cause des gamins laissés seuls dans l’espace jeunesse qui hurlent en courant partout (non ce n’est pas rare, c’est même la réalité actuelle). Sans traumatiser nos chères petites têtes blondes qu’il ne faudrait en aucun cas brimer, il me semble que si l’on veut courir et hurler, un parc est plus approprié. Dans une médiathèque on lit et on fait partager nos lectures aux petits copains en parlant à voix basse.
    Un peu catégorique peut être, mais il me semble qu’il y a un lieu et un temps pour tout…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s