Démarche UX et patrimoine sont des mots qui vont très bien ensemble.

Entretien paru dans l’ouvrage « La transition numérique des établissements culturels »écrit par Pierre-Marie Bonnaud chez Territoriales Editions.


empreinte20portail20patrimonial

Vous avez ouvert votre portail patrimonial : « l’Empreinte ». Une bibliothèque numérique de 4000 documents numérisés en haute définition et proposée sous licence libres portant sur les départements de la Drôme et de l’Ardèche. 

 

La particularité de cette innovation réside dans la méthodologie suivie. Pourriez-vous nous en dire davantage ? 

La création d’un portail patrimonial numérique permet à la fois d’offrir un accès à distance au fonds numérisé et surtout de le valoriser auprès des chercheurs, des amateurs éclairés et surtout du grand public. Notre enjeu était de concevoir un portail facilitant la rencontre avec les documents disponibles et suscitant la curiosité des visiteurs. 

Notre conviction était que cette rencontre ne pouvait s’opérer que si les publics visés percevaient que ce portail leur serait utile, que les contenus et les fonctionnalités proposés seraient facilement utilisables et que l’ensemble susciterait l’envie de s’y attarder. La juste appréhension des attentes et des besoins des publics cibles étaient la garantie de répondre à ce triptyque. Si nous pouvions percevoir assez facilement les attentes des chercheurs professionnels et amateurs que nous côtoyons  régulièrement, nous avons très vite constaté notre difficulté à définir ce que pourraient être les attentes concrètes et non fantasmées du grand public. Aussi avons-nous souhaité effectuer la conception de ce portail en suivant la démarche du design « expérience utilisateur » qui vise à élaborer un produit ou un service à partir des ressentis des publics visés et de leurs usages réels. Notre choix s’est donc porté sur le prestataire toulousain « Minuit moins Une » spécialisé dans le web design et le design UX. Nous avons donc organisé un groupe de travail constitué des bibliothécaires en charge du fonds patrimonial de la Médiathèque de Valence,  ceux du pôle numérique de la direction de la lecture publique, du designer et du développeur de notre prestataire et un panel d’utilisateurs issus des publics visés.

Lire la suite « Démarche UX et patrimoine sont des mots qui vont très bien ensemble. »

Innovation et bibliothèques publiques : pourquoi et comment ?

Texte publié dans les actes du colloque sur «Les bibliothèques publiques et la gestion du changement» organisé en Janvier 2018  à Hammamet en Tunisie.

—————

Innovation et bibliothèques publiques : pourquoi et comment ?

fe29ffcc4f65da2af770e869f2b6-1567831La définition de référence de l’innovation est celle de l’OCDE dans son Manuel d’Oslo :  « Une innovation est la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures. » L’innovation est bien souvent le corollaire d’une crise de l’usage ou d’une angoisse de l’avenir qui pousse à interroger la pertinence du modèle actuel. La révolution du numérique, les fortes évolutions des modes de vie et des pratiques culturelles, les nouvelles formes de partage de savoirs et de savoir-faire mettent au défi les bibliothèques, objets en perpétuelle mutation, de s’affirmer comme des lieux d’expérimentation et d’innovation publique. 

Pourquoi innover en bibliothèques publiques ?

Caroline Brousse, chargée du projet « innovation en lecture publique »  à la BPI propose quelques pistes de réponses. Il s’agit tout d’abord, d’apporter une réponse adaptée aux besoins des usagers qui n’attendent pas forcement que leur bibliothèque soit “branchée”, mais qu’elle leur propose des services utiles et efficaces en phase avec leurs usages quotidiens. L’enjeu est donc de s’adapter aux mutations en cours et d’anticiper les besoins futurs en adoptant dans la mesure du possible, une démarche prospective (analyse de l’environnement politique, économique, sociale, culturelle, éducative, technologique, légale, écologique…). C’est également prendre en compte les aptitudes des nouvelles générations qui viennent renouveler les pratiques des professionnels des bibliothèques. Innover permet ainsi de renforcer l’attractivité des bibliothèques publiques dans un contexte de plus en plus concurrentiel et d’améliorer la valeur perçue des services offerts par les usagers tout en optimisant les coûts. On peut voir dans la trajectoire actuelle des comptes publics une incitation à l’innovation du secteur public. L’innovation publique s’entend donc comme une réponse nouvelle ou transférée dans un contexte nouveau, à une problématique ou à un besoin identifié en s’inscrivant dans une démarche de modernisation et de performance ( efficacité et efficience) des services publics en général et ceux de le lecture publique en particulier.

Lire la suite « Innovation et bibliothèques publiques : pourquoi et comment ? »

L’ouvrage « Médiation numérique des savoirs » en accès libre en intégralité.

Nous l’avions annoncé, c’est chose faite ! En accord avec notre éditeur, le livre que nous avons co-écrit avec Silvère Mercier est disponible gratuitement en intégralité en ligne.

Ce livre est publié depuis le 22 Novembre 2017. Il est mis à votre disposition gratuitement en intégralité depuis le 22 Février 2018. Bien entendu il est toujours possible d’en acheter une version imprimée, uniquement auprès de cette librairie.

Nous avons négocié ces conditions avec notre éditeur de manière à ce que les idées proposées dans ce livre soient accessibles au plus grand nombre et puissent polliniser vers l’infini, et au delà ! 😉 Ce livre est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons CC BY-SA, ce qui vous donne les droits suivants :

Vous êtes autorisé à :

Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats

Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel pour toute utilisation, y compris commerciale

Selon les conditions suivantes :

  • Attribution — Vous devez créditer l’Œuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées à l’Oeuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous les moyens raisonnables, sans toutefois suggérer que l’Offrant vous soutient ou soutient la façon dont vous avez utilisé son Oeuvre.
  • Partage dans les Mêmes Conditions — Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez, ou créez à partir du matériel composant l’Oeuvre originale, vous devez diffuser l’Oeuvre modifiée dans les même conditions, c’est à dire avec la même licence avec laquelle l’Oeuvre originale a été diffusée.

Parution du livre – Médiation numérique des savoirs

screen-shot-10-22-17-at-01-55-pmJe suis particulièrement heureux aujourd’hui de vous annoncer la parution d’un livre co-écrit avec Silvère Mercier aux éditions ASTED. Il s’intitule :  Médiation numérique des Savoirs – des enjeux aux dispositifs.

Ce livre nous avons mis 5 ans à l’écrire et des milliers d’heures à le concevoir, à travers nos blogs, notre veille, les formations animées et nos projets. Il est le reflet d’une prise de conscience progressive des enjeux du numérique, de l’émergence des communs de la connaissance et d’un rapport à la notion de collection qu’il nous semble essentiel de repenser à travers sa médiation. Il vous permettra de mieux comprendre ce que nous appelons médiation numérique des savoirs et vous donnera de nombreuses pistes et exemples pour l’appliquer.

Ce livre n’est pas un outil de simplification ou de formation au numérique (ça existe déjà), c’est une base de réflexion et d’action stratégique et concrète.

Ce livre est un tout, il se veut à la fois une réflexion et un manuel pratique. Nous remercions chaleureusement notre éditeur, l’ASTED qui nous a très bien accompagné pour la parution de ce très bel objet !

Voici la dédicace qui est au début du livre :

Ce livre est dédié à la mémoire de Bertrand Calenge, Conservateur des bibliothèques et praticien-chercheur des bibliothèques pour la pertinence constante de ses analyses et pour les commentaires numériques bienveillants tout au long du processus d’élaboration des idées directrices de ce livre

Il est dédié également à Jenny Rigaud qui nous a permis de développer des formations à la médiation numérique de savoirs et qui a toujours su nous soutenir et nous accompagner avec la principale qualité qui est celle du fonctionnaire efficace: l’opiniâtreté.

Il est enfin dédié à tous les bibliothécaires qui expérimentent, qui cherchent, qui recommandent et qui sont autant de rêveurs professionnels, ou de crapauds fous !

Fidèles à nos convictions, nous allons rendre ce livre disponible gratuitement et en intégralité sur un site web dans 3 mois, son contenu est placé sous licence Creative Commons CC-BY-SA

Il a déjà été présenté lors du Congrès des Professionnels de l’Information à Montréal et il est en vente au Québec. Ne le cherchez pas chez votre fournisseur habituel, vous ne pouvez vous le procurer qu’auprès de la Librairie du Québec

Médiation numérique des savoirs et marketing public : différences et complémentarités

Réjean Savard, directeur de la revue Documentation et bibliothèques nous a interrogé, Silvère Mercier et moi sur les liens entre la médiation numérique des savoirs et le marketing à l’occasion d’un dossier sur le marketing de cette revue Québécoise (attention les articles ne sont pas en accès libre). Nous avons répondu avec plaisir, parce que cela nous a permis de clarifier pas mal de points que nous n’avions jamais eu l’occasion de creuser. L’article qui suit vous permettra de mieux comprendre ce que nous entendons par ce « concept opérationnel » de Médiation numérique des savoirs en attendant la parution prochaine d’un livre coécrit avec Silvère Mercier. Nous vous incitons bien sûr à lire le contenu de cette excellente revue trop peu connue par chez nous !

Médiation numérique des savoirs et marketing public : différences et complémentarités

 

 

La thématique de la médiation s’est développée ces dernières années dans les discours professionnels des bibliothécaires. Comme cette notion est souvent ramenée à la médiation culturelle, nous avons souhaité garder ce terme et lui donner une visée opérationnelle dans le secteur des bibliothèques publiques en parlant de « médiation numérique des savoirs ». Il s’agit pour nous de prendre en compte les changements majeurs apportés par le numérique à la construction et à la diffusion des savoirs et des savoir-faire. Parallèlement, dans le secteur culturel, les outils et concepts du marketing sont de mieux en mieux connus et appliqués au sein du secteur public. Qu’entendons-nous par médiation numérique des savoirs? En quoi ce « concept opérationnel » se distingue-t-il du marketing public?

Lire la suite « Médiation numérique des savoirs et marketing public : différences et complémentarités »