« les sites web des bibliothèques : comment les faire évoluer pour les rendre plus vivants »

ScreenShot002

NB : Ce billet est simultanément publié sur ce blog et celui de Silvère Mercier

La Bibliothèque de Limoges par le truchement du CNFPT Limousin (ou l’inverse) nous a demandé, à Silvère Mercier et moi-même, d’assurer 2 jours de formation les 19 et 20 novembre derniers sur le thème : « les sites web des bibliothèques : comment les faire évoluer pour les rendre plus vivants ». Intitulé-catalogue qui nous a permis de nous engouffrer dans la brèche ouverte par le mot vivant, en centrant la formation sur la démarche de médiation et d’animation de communauté sans proposer du tout un stage technique ou un catalogue de fonctionnalités en informatique documentaires.

Saluons l’excellent accueil qui nous a été fait par le personnel de la Bfm et tout particulièrement Nadine et Daniel qui outre une visite complète (jusqu’à la chaufferie) du magnifique équipement qu’est la Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges. Ils ont même donné de leur personne pour nous emmener dans des bars et nous permettre de rencontrer d’autres biblioblogueurs et assimilés en buvant des litres de bières, notamment lors de ce terrifiant match de foot, gagné oh la main!

Bibliothécaires, si vous passez par Limoges, ne manquez sous aucun prétexte de visiter la bibliothèque et de vous reposer quelques instant dans le jardin d’hiver, qui vous fera instantanément comprendre que la bibliothèque est un troisième lieu. 🙂

A l’origine, il nous avait été demandé de faire deux interventions successives d’une journée chacun. Nous avons proposé une co-animation pour ce stage, c’est à dire un intervention tous les deux sur les deux jours. C’était la première fois que nous adoptions cette formule.

Pourquoi ?  Ce dispositif permet un meilleur encadrement des stagiaires pendant les TD et une plus grande interactivité avec le groupe. Intervenir à deux est moins stressant, permet de se passer la parole et d’être plus disponible pour les échanges avec les stagiaires.

Tout ça ne peut fonctionner qu’à condition d’être pleinement en accord sur les contenus de la formation, ce qui est bien entendu le cas avec l’ami Silvère ! En outre, cela suppose un découpage minuté de la formation. De ce point de vue nous pouvons être fiers de nous puisque le formation est rentrée dans le temps imparti et qu’à peu de choses près le minutage initial a été respecté ! Précisons que nous avions 95% du contenu issu de nos précédentes interventions et que l’organisation du stage, le montage des TD et le découpage nous a pris chacun environ 5 heures, ensemble par téléphone, et/ou seuls devant nos PC.

A l’usage des formateurs qui le souhaitent, nous mettons à disposition la carte heuristique sur laquelle nous avons travaillé. Soit dit en passant, cet outil (mindmeister) et ce mode de représentation (carte heuristique) sont sont révélés très efficaces pour préparer une formation, parce que très synthétiques et modulaires. Cette carte est placée sous licence creative commons, By-nc-sa, ce qui signifie concrètement que si vous souhaitez la réutiliser pour assurer une formation rémunérée (usage commercial) vous devez nous en demander l’autorisation.

ScreenShot003

Vous constaterez que notre démarche est progressive : contexte général du numérique, des outils, des enjeux des pratiques la première journée et la seconde plus orientée vers la mise en œuvre concrète et les retours d’expériences dans les bibliothèques.

Nous avons eu affaire à des stagiaires très sympathiques, intéressés et déjà un peu connaisseurs du numérique du fait de leur fonctions en majorité des postes de « responsables de l’informatique documentaire » de bibliothèques de tailles variées (parfois de très petites bibliothèques). Merci à eux pour la qualité de leur participation. (et n’hésitez pas à nous écrire si besoin !)

Nous avions choisi de proposer une approche pédagogique participative. En effet nous avions volontairement le premier jour évité de livrer des solutions toutes faites. A l’issu du panorama général sur les médias sociaux et d’une introduction sur le triptyque fil rss, blogs, wiki, nous avons donc dit aux stagiaires : maintenant, imaginez que vous êtes chez les Bisounours, oubliez vos contraintes, proposez nous 5 dispositifs qui vous semblent répondre aux attentes des usagers par rapport à ce que nous venons de vous proposer.

Le résultat fut, il faut le dire, à la hauteur de nos espérances ! Il est étonnant de voir la qualité de ce que des bibliothécaires peuvent imaginer lorsqu’on essaie de provoquer une démarche d’innovation dans un cadre pédagogique, par groupes de 3 ou 4 en quelques dizaines de minutes. Nous vous livrons donc ce qui a été proposé par les stagiaires, il s’agit de la prise de note en temps réel par Lionel à l’écoute de la présentation effectuée par le rapporteur de chaque groupe :

Table 1

– Flux rss personnalisé : service après recherche
– Livres pop up : vidéo sur Daily Motion Trailer d’albums jeunesses
– Mutualiser les tags et les commentaires de toute la France du monde
– Lettres de retard et réservation par mail ou sms
– Service de resa. en ligne et livres dispos

Table 2

– Flux rss recherche + classement par date d’acquisition
– Googlemaps des collections liées à une animation ou une programmation culturelle
– Émerger automatiquement les documents de la collection liés à l’actu
– Moteur de recherche thématique

Table 3

– Conférences en ligne : streaming + archivées + rss thématique lié au sujet de la conf.
– Fil Rss nouveautés + podcast lectures HV
– Mutualiser les ressources de nos expériences – archivage dans une BD – ouvert aux communautés de pratique.
– Webservice réseau social du livre

Table 4

– Flux rss nouveautés
– Indexation sociale sur le catalogue
– Recommandations statistiques
– feedothèque
– Portail de bib personnalisable
– Réseau social de la bib en ligne autour du livre
– IM sur le portail

Notez que les stagiaires ont une nette tendance à mélanger ce qui relève du service (relancer les retard par email) de ce qui relève de la médiation numérique sur les contenus. Il est normal à ce stade de la formation que cette confusion existe. Notons aussi que la nécessité de mutualiser à un large niveau national les contenus rédigés par les bibliothécaires a émergé d’emblée !

Afin de ne pas rester sur des innovations déconnectées de la réalité, nous avons proposé le lendemain un second TD permettant d’introduire l’innovation dans son contexte sur le mode : prenez un des dispositifs énoncé hier et mettez-le en œuvre dans une bibliothèque. Nous avons fait immédiatement suivre ce TD d’un retour de nos expériences en insistant sur les nécessité de légitimer, la démarche, les outils, les fonctions dans nos contextes respectifs. Nous avons en outre pris un peu de distance en liant la démarche à la mise en œuvre de politiques documentaires.

Là encore, résultats très intéressants, à partir desquels nous avons insisté sur différents aspects d’un projet de médiation numérique. Intéressant de constater que la notion de validation des contenus est très clairement ressortie, alors que la nécessité d’un coordinateur n’a pas été clairement identifiée… Attention, ne vous formalisez pas sur les détails, il s’agit d’une prise de note rapide.


Table 4

– Implication du personnel – Collection de fil RSS organisée par secteur – Coordination par un comité – pas nécessairement le chef de secteur.

Table 3

– Pbq de la validation des contenus (responsable de section – coordinateur- directeur …).
– Organisation du temps
– Volontariat ? Obligation ? Par intérêt ? Thématique hiérarchique.

Table 2

– Ouverture à tous les biblioacteurs
– Avis des lecteurs – mp3 – Podcast
– Pbq de la mobilisation

Table 1

– Formation interne- sensibilisation
– Comité de pilotage ( représentation par secteur sur la base du volontariat + DSI + Dir de com ) : réflexion sur la médiation numérique + un cahier des charges

Voici donc le support que nous avons utilisé. C’est un gros diaporama de 250 slides, lui aussi placé sous licence creative commons By-nc-sa. Remerciements en particulier à François Guillot pour nous avoir autorisé à reprendre son diaporama sur les dynamiques communautaires.


D’un point de vue plus large, il est clair que le monde des bibliothèques évolue ! Aujourd’hui, la demande porte de moins en moins sur l’alphabétisation numérique (qu’est-ce qu’un fil RSS, un blog, un wiki) que sur les enjeux et des conseils de mise en œuvre concrète. Il me semble urgent que les directeurs de bibliothèques (qui sont rarement dans ces formations, hélas) réalisent que la médiation numérique est une fonction à temps complet… Au même titre qu’il est devenu évident de créer des postes de « responsable de la politique documentaire », il me semble que l’avenir est au développement de « responsable de la médiation numérique » dans les organigrammes des bibliothèques. Il y aurait d’ailleurs un intéressant travail de développement d’une communauté de pratique spécifique aux « médiateurs numériques en bibliothèque ». A suivre…


Table 4

 

– Implication du personnel – Collection de fil RSS organisée par secteur – Coordination par un comité – pas nécessairement le chef de secteur.Table 3

 

 

– Pbq de la validation des contenus (responsable de section – coordinateur- directeur …).
– Organisation du temps
– Volontariat ? Obligation ? Par intérêt ? Thématique hiérarchique.Table 2

 

– Ouverture à tous les biblioacteurs
– Avis des lecteurs – mp3 – Podcast
– Pbq de la mobilisation

Table 1

– Formation interne- sensibilisation
– Comité de pilotage ( représentation par secteur sur la base du volontariat + DSI + Dir de com ) : réflexion sur la médiation numérique + un cahier des charges

Publicités

Les hybrides lancent le bibliolab !

[billet publié simultanément sur les blogs des membres du groupe bibliothèques Hybrides de l’ABF]

Le Bibliolab, c’est l’histoire de quelques crapauds fous qui ont suivi un fil RSS…

Issue d’une idée de Xavier Galaup, le Bibliolab est une plateforme en ligne qui a pour objectif d’offrir un espace de ressources et d’expérimentations pour les bibliothécaires souhaitant découvrir le Web 2.0 et ses applications. Le 26 septembre, à l’occasion du Bookcamp, les membres du groupe Bibliothèques hybrides de l’ABF présenteront cette plateforme.

Le Bibliolab est conçu pour vous permettre de :

  • Vous former grâce à de nombreux tutoriels sur des outils tels que les blogs, les agrégateurs et bien d’autres,
  • Expérimenter grâce aux plateformes de tests qui vous sont réservées sur le site : vous pourrez créer votre blog et poster vos premiers billets. Vous pourrez aussi utiliser un agrégateur et découvrir les possibilités offertes par les flux RSS.

Le Bibliolab met aussi en avant différentes ressources liées au groupe Bibliothèques Hybrides et à ses membres telles que :

  • Calendoc, agenda collaboratif des professionnels de l’information-documentation
  • Le blog du congrès ABF
  • Les articles de la rubrique Le Billet des Hybrides dans la revue de Médiathèque(s) de l’ABF

Alors rendez-vous au Bookcamp ou sur bibliolab.fr. Et soyez nombreux à créer des blogs et des agrégateurs !

Calendoc arrive sur Facebook et entend bien développer le réseau des GP et GO

calendocVous le savez, la principale source d’information pour les évènements dans le domaine de l’information documentation s’est arrêtée : biblio-fr est mort. (amen) L’alternative pour les évènements en information-documentation s’appelle Calendoc ! Calendoc aura sa page sur le futur bibliolab qui ouvrira en septembre.

En attendant, nous avons crée une page sur facebook pour faire connaitre et diffuser cette initiative purement non-commerciale, dans le seul intérêt de la communauté. La page facebook intègre le calendrier et un lien vers la carte google des évènements, vous pouvez aussi y laisser vos commentaire et vos suggestions d’amélioration.

Récapitulatif des manières d’accéder à Calendoc (vous n’avez que l’embarras du choix !)

Accéder au calendrier en pleine page
Suivre les mises à jour avec le fil rss de Calendoc
Recevoir les mises à jour par courriel (un mail quotidien, si un évènement est ajouté)
Télécharger tous les évènements au format ical pour les mettre dans votre agenda
La page Facebook

Calendoc, c’est déjà plus de 40 GO et/ou GP : des Gentils Partageurs d’évènements et des Gentils Organisateurs ! Et vous ? Pour participer, il vous faut juste envoyer un email à calendoc[at]gmail.com (en remplaçant le [at] par @). Le mode d’emploi de Calendoc est accessible ici.

Autre nouveauté; une fois GO ou GP vous serez automatiquement un GTP : un Gentil Trouveur de Partageurs ! 🙂. En clair, vous pourrez à votre tour proposer à qui veut de participer, sans repasser par nous. L’idée est de favoriser au maximum des effets de réseaux.

Nous assurerons avec Silvère Mercier, co-fondateur de cette initiative, une modération des évènements a posteriori.

Deux rappels :

  • Nous attirons votre attention sur l’importance de bien respecter les règles du jeu. Nous vous rappelons par exemple que calendoc n’est pas dédié aux manifestations culturelles, mais bien aux évènements qui intéressent les professionnels de l’information documentation, hors stages du plus d’une journée. Nous avons décidé de nous limiter au monde francophone, sauf manifestations internationales d’importance (ex: congrès de l’IFLA).
  • Attention également, le champ Lieu de google est directement relié à Google maps ! Il ne faut donc pas inscrire bibliothèque machin chose + la ville mais bien l’adresse postale la plus complète possible suivi de “France” pour que le lieu de l’évènement soit directement proposé à l’internaute sur google maps lorsqu’il consulte l’évènement. Voir la google map Calendoc
  • Vous avez un blog ou un site ? Nous vous proposons d’ajouter le code widget suivant pour contribuer à disséminer Calendoc.

    Le widget ressemble à ça :


    Page Facebook de Calendoc

    Vous avez juste à insérer le code suivant sur votre site :

    <!– Facebook Badge START –><a href= »http://www.facebook.com/pages/Calendoc/90420527299&Prime; title= » » target= »_TOP » style= »font-family: &quot;lucida grande&quot;,tahoma,verdana,arial,sans-serif; font-size: 11px; font-variant: normal; font-style: normal; font-weight: normal; color: #3B5998; text-decoration: none; »></a><br /><a href= »http://www.facebook.com/pages/Calendoc/90420527299&Prime; title= »Page Facebook de Calendoc » target= »_TOP »><img src= »http://badge.facebook.com/badge/90420527299.1765.402371601.png &raquo; alt= »Page Facebook de Calendoc » style= »border: 0px; » /></a><!– Facebook Badge END –>



Une veille collaborative pour Calendoc !

calendocNous avons lancé avec Silvère Mercier il y a quelques mois un agenda collaboratif nommé : Calendoc Vous aussi pouvez suivre le fil rss de Calendoc pour vous tenir au courant des derniers ajouts dans le calendrier.

Voici un extrait du billet de lancement, vous trouverez toutes les réponses vos questions dans cette page de mon blog :

Cet outil vise à réunir sur une même interface toutes les manifestations relative au domaine professionnel de l’information-documentation.

Nous pensons qu’il faut exclure pour ne pas surcharger le calendrier les stages de plus d’une journée, par exemple proposés par l’ENSSIB ou le CNFPT au titre de la formation continue.

Nous avons choisi d’exclure les évènements non francophones, sauf pour les évènements d’envergure internationale, type salon du livre de Bologne, par exemple. Nous régulerons avec Lionel.

Ce projet est d’ores et déjà très bien accueilli, puisque nous sommes actuellement 31 à avoir la possibilité d’alimenter l’agenda ! Le billet d’annonce de Calendoc sur mon blog est dans le best-of des billets les plus consultés (voir colonne de droite), ce qui montre un intérêt certain pour ce projet.

Il nous faut pourtant aller plus loin en recrutant d’autres bonnes volontés.

Il me semble qu’il peut y avoir deux profils de contributeurs, non exclusifs l’un de l’autre :

  • Les GO (gentils organisateurs) = vont entrer un évènement qu’ils organisent
  • Les GP (gentils partageurs) = vont entrer des évènements qu’ils n’organisent pas forcément, mais qu’ils ont envie de faire connaître.

Si vous vous reconnaissez dans l’une de ces deux catégories, vous nous intéressez ! Il vous suffit d’écrire un courriel à l’adresse : calendoc[at]gmail.com (en remplaçant le [at] par @) pour nous dire que vous souhaitez participer. En général pas plus de 15 secondes + tard (nous sommes très réactifs, chez calendoc 🙂 ) vous aurez l’autorisation d’intervenir pour ajouter des évènements et en bonus vous pourrez faire partie des heureux membres VIP du google group Calendoc !

Vous allez me dire c’est bien ça mais ce serait pas encore mieux de mutualiser la veille pour alimenter Calendoc ?

Hé ben nous sommes sur la même longueur d’onde ! Nous proposons donc de vous mâcher le travail faciliter l’alimentation de l’agenda de la manière suivante : le suivi collaboratif d’une dizaine de sources d’information essentielles pour rendre calendoc complet et fiable. (une dizaine, pas beaucoup plus, on limitera le nombre de sources pour être efficaces, il s’agit de relayer des infos déjà publiées ailleurs, plutôt que d’aller à la source.)

Il s’agit des flux de la liste biblio-fr, d’adbs-info et d’agendas comme celui du BBF ou d’Echos-doc, de l’ADBS ou encore de Veille magazine, de la rubrique dédiée aux sciences de l’information de Calenda. J’ai ajouté aussi le fil rss des évènements de Vox Internet, programme de recherche autour du numérique.

Chacun pourra, en consultant cette veille, une fois inscrit comme collaborateur, signaler un évènement dans calendoc en quelques copier-coller, en respectant les toutes petites règles énoncées.

(à faire régulièrement par exemple : éplucher la liste ADBS-info avec le tag MANIF et/ou repérer les évènements annoncés dans biblio-fr, aaah, quel plaisir de se motiver pour le faire et de voir que quelqu’un d’autre l’a déjà fait, c’est la beauté de la mutualisation, pensez aux notices récupérées…)

Si on le fait chacun en se motivant de temps en temps, calendoc devrait être très réactif !

Voilà 3 manière d’accéder à cette « veille évènementielle » :

Nous nous chargerons avec Silvère de la mise à jour de cette liste de fils RSS. N’hésitez pas à nous signaler si vous voyez des fils dignes d’intérêt pour l’alimentation régulière de calendoc.

Dernière info : Calendoc sera prochainement intégré dans le futur Bibliolab, mystérieux site collaboratif pour les bibliothécaires qui sera lancé le 11 Juin prochain… restez à l’écoute ! 🙂

Calendoc, l’agenda collaboratif des pros de l’info-doc

calendocDans le domaine de l’information-documentation, nous avons beaucoup de chance.

Contrairement à pas mal d’autres branches professionnelles, nous avons un système de formation continue qui est très développé. Congrès, stages, journées d’études, conférences, j’en passe et des meilleures ! Nous n’avons que l’embarras du choix, et comme trop de choix tue le choix et qu’il n’existe pas de calendrier partagé fiable permettant de recenser et de diffuser ces informations, nous avons décidé d’agir.

Avec Silvère Mercier de Bibliobsession (qui publie aujourd’hui ce même texte sur son blog) nous vous proposons de remédier à cet éparpillement des énergies avec  un outil collaboratif destiné à regrouper toutes les manifestations liées à l’information documentation dans un seul agenda ! L’idée est de réunir les manifestations qui concernent à la fois les bibliothécaires, les documentalistes, les étudiants, enfin toutes les personnes intéressées par le domaine de l’information documentation.

Pour cela nous avons choisi un outil puissant et gratuit : Google agenda. Ok c’est pas super original mais l’outil est très malléable puisqu’il permet d’importer et d’exporter des données et de disséminer les informations via des widgets sur des sites. De plus, tous les évènements sont indexés par google.

Cet outil qui ne sera pas l’outil de Lionel et Silvère mais l’outil de toute notre communauté professionnelle. Nous nous proposons avec Silvère d’en être les coordinateurs, c’est à dire de réguler les envois d’autorisation pour les personnes qui veulent modifier un évènement (voir le mode d’emploi ci-dessous). Chacun d’entre nous doit se sentir concerné pour que cet outil soit le plus utile et fiable possible.

Voici toutes les réponses à vos questions :

  • Quels évènements sont concernés ?

Cet outil vise à réunir sur une même interface toutes les manifestations relative au domaine professionnel de l’information-documentation. Nous pensons qu’il faut exclure pour ne pas surcharger le calendrier les stages de plus d’une journée, par exemple proposés par l’ENSSIB ou le CNFPT au titre de la formation continue. Par contre sont concernées toutes les journées d’études, les conférences les colloques, les salons, les congrès, les barcamps, les biblioblogades, les anniversaires. 🙂 à partir du moment où il y a un rapport avec le domaine précité. Cela exclue les manifestations culturelles comme les expositions.

  • Comment accéder au calendrier ?

Attention, il s’agit d’un service fourni par google. Pour lire les informations il n’est pas nécessaire d’avoir une adresse gmail puisque les données sont publiques, vous n’avez qu’à cliquer sur ce lien.

Si vous utilisez déjà google agenda pour votre emploi du temps, vous pouvez directement ajouter cet agenda au votre, toutes les explications sont ici.

Pour entrer des évènements dans l’agenda, il faut disposer d’une adresse gmail, et accéder au calendrier de google.

Voilà tous les liens :

  • Qui peut inscrire un évènement ?

Tout le monde peut demander un accès et en particulier les organisateurs des évènements ! L’objectif est bien d’être les plus complets possible. Si vous lisez ce billet et que vous êtes organisateurs d’une journée, contactez-nous ! Idem si vous connaissez une personne qui organise une manifestation susceptible de figurer dans l’agenda, merci de lui faire passer l’information. Plus nous serons nombreux à collaborer et plus cet agenda sera intéressant.

Concrètement, il faut juste nous envoyer un email précisant que vous souhaitez participer, soit à Lionel Dujol lionel.dujol[at]gmail.com, soit à Silvère Mercier bibliobsession[at]gmail.com. Vous recevrez ensuite un email  qui vous indiquera que vous faites partie de la liste des personnes qui peuvent modifier les évènements du calendrier.

  • Comment inscrire un évènement ?

Attention il faut un peu de méthode ici ! Comme l’agenda est destiné à un large public, il faut que chaque évènement soit complété le plus précisément possible. En clair, nous effacerons les évènements avec juste le titre et le jour. Il est nécessaire d’entrer dans le champ description de quoi il s’agit en présentant l’évènement de la manière la plus détaillée, par exemple en faisant un copier-coller du programme de la journée d’étude. Nous avons commencé à le compléter dans ce sens avec Lionel. N’oubliez pas de faire un copier coller de l’adresse mail ou du site sur lequel l’internaute peut avoir plus d’information.

Attention également, le champ Lieu de google est directement relié à Google maps ! Il ne faut donc pas inscrire bibliothèque machin chose + la ville mais bien l’adresse postale la plus complète possible suivi de « France » pour que le lieu de l’évènement soit directement proposé à l’internaute sur google maps lorsqu’il consulte l’évènement.

  • J’ai un blog ou un site et je veux afficher le calendrier, comment faire ?

Tout est très bien expliqué ici. N’hésitez pas à utiliser cette fonction pour disséminer ces informations !

Reblog this post [with Zemanta]