Une mutualisation des contenus produits en bibliothèque : un voeu pieux ? - (Par zigazou76. CC-BY Source : Flickr

Je lis sur Aldus, que le portail 1001 libraires ouvre officiellement le 4 avril prochain. J’aurai tant aimé lire l’info suivante :

Ouverture du portail 1001 bibliothèques : Repérer un livre sur le site et l’emprunter dans une bibliothèque près de l’endroit où l’on se trouve. Tout cela avec des conseils de bibliothécaires francophones.

Seul un média public de ce  type  permettrait de valoriser nos contenus et en développer une large diffusion sur le web. N’oublions pas que les bibliothèques sont quasi absentes de la médiation culturelle sur internet qui s’organise aujourd’hui autour des vendeurs et des grands médias.

Cette mutualisation reste à inventer. Les libraires l’ont fait … pourquoi pas nous !

Publicités

16 commentaires sur « Le portail des bibliothécaires ? »

  1. Louable volonté, mais à mon avis totalement à côté de la plaque. Usine à gaz à monter, et personne pour l’investir. Il n’y a déjà pas de bibs sur les réseaux existants (page FB ABF, 200 malheureux…) alors monter NOTRE portail, je ne vois pas vraiment l’intérêt.
    C’est en plus inverser l’idée de dissémination (être là où sont les usagers) en espérant qu’ils (les usagers) viennent là où nous sommes… Illusoire, je le crains.
    Bref, je ne vois pas l’intérêt d’un portail des bibliothécaires, mais je ne demande qu’à être convaincu…

    J'aime

  2. Assez d’accord avec Daniel sur la difficulté du projet, mais plus proche de Lionel quant à l’intérêt d’un tel projet.

    Arriver à mettre en commun nos catalogues nous permettrait d’avoir des outils de dissémination plus intéressant et plus « vendeurs » que ce qu’on peut faire actuellement, avec la meilleure volonté du monde. L’exemple de ce qu’avait fait Damiano Albani avec le projet bibli.othequ.es est à mon avis un des outils de dissémination les plus intéressants en bib qu’on ait vu ces dernières années, et en terme de faisabilité, avec une plateforme centrale qui s’occupe de faire l’interface avec les différents systèmes tout serait beaucoup plus simple (y compris une appli FB si tu veux !)

    Je suis bien conscient qu’on n’arrivera jamais à mettre cela en place mais on est lundi matin alors on est motivé 🙂

    J'aime

  3. @Daniel > Je partage ton analyse sur notre dispersion, notre culture de chapelles, notre tendance à toujours vouloir des usines à gaz … Néanmoins, produire chacun de notre coté des contenus sans jamais tenir compte de ce que fait notre voisin, réinventer trois fois par jour l’eau chaude, penser qu’une seule bibliothèque dans son coin à la force de frappe suffisante pour participer à la médiation culturelle en ligne – un objectif peut être moins évident pour des BU … quoique – … tout cela me rend encore plus frapa dingue …
    Un portail c’est renforcer notre visibilité, c’est offrir une base de contenus pour des bibliothèques qui n’ont pas les moyens humains ou matériels de s’engager dans un dispositif de médiation numérique, c’est aussi cristalliser une communauté autour d’un outil tourné usager & internaute. Enfin un portail n’est pas nécessairement antinomique avec dissémination vers les univers numériques des usagers.

    La vraie problématique est de savoir qui pourrait porter un tel projet. Je ne crois pas en une association professionnelle, mais plus à un organisme national du genre BPI.

    Enfin « à côté de la plaque » certainement pas …. « illusoire » certainement 😉

    J'aime

    1. Outil éventuellement intéressant, mais en ‘backoffice’ i.e. pas à destination des publics (le public s’en fiche, de nous) mais des pros pour, oui, cesser de « réinventer trois fois par jour l’eau chaude » – là, oui, peut-être.

      Une sorte de ‘Knowledge base’ pro – mais ça existe déjà, ça s’appelle le web et les blogs.

      J'aime

    2. En fait, si on se place dans l’optique qu’avance mercure ci-dessous, celle de l’usager… Deviens un usager normal (non bibliothécaire, donc – fais sortir de ton corps le bibliothécaire… 😉 ) une seconde : franchement, un portail des bibliothécaires, ça t’intéresse ?

      Moi, comme usager, pas vraiment (et on est lundi, je suis over-motivé) … 😦

      J'aime

  4. Interessante disputatio. Partons de l’autre bout de la chaîne: c’est le lecteur qui choisit. Ensuite, les bib sont là ou pas là. Peut-être plus facile à faire avec le liv_num.

    J'aime

  5. Sans entrer dans le débat sur l’opportunité d’un portail des bib, juste rappeler que :
    – les libraires l’ont fait certes, mais au prix de combien d’atermoiements et de querelles (l’idée d’un portail unique de la librairie indépendante est dans les tuyaux du SLF depuis au moins 5 ou 6 ans). Si l’on applique le coefficient multiplicateur naturel de la temporalité propre aux bibliothèques, ça laisse envisager un truc pour dans 18 ou 20 ans.
    – les libraires l’ont fait mais – je le crains – trop tard. Les usages (amazon, apple, Google bientôt) sont installés. Il n’y aura que du grignotage à la marge.

    Par ailleurs les portails de bib ne manquent pas : Wordlcat, Sudoc, etc. Plutôt les rajeunir, fluidifier, APIiser, Web2.0izer que de recréer un bouzin.
    Je ne demande qu’à me tromper. 🙂

    J'aime

  6. Salut tout le monde, il est clair que l’argent devient roi dans le monde de la lecture, les libraires savent se fédérer mais pas les médiathèques, tout à fait d’accord pour un portail bibliothèques, mais qui pour le mettre en place???

    le ministère de la culture? pas d’argent et surtout j’ai pas du tout confiance en ceux qui renvoient des directeurs archivistes pour cause de désaccord politique!

    Pourquoi pas un réseau de bibliothécaire ou alors une personne chargée de représenter sa bibliothèque sur le futur portail?

    Les bibliothèques ne sont pas assez « marketing friendly » c’est dans l’air du temps pour que votre paquet de céréales soient achetés il faut qu’il clignote dans les rayons, les bibliothèques ça devraient être pareil mais avec un défi plus grand, NE PAS FAIRE DE PROFIT, RENDRE LIBRE L’ACCÈS À LA CULTURE.

    Mais quand on voit que les bibliothèques municipales, communales…quémandent des postes à 95% financés par l’état à Pôle Emploi, je me dis que la culture va mourir à petit feu, aujourd’hui on ferme les bureaux de poste, demain les bibliothèques?

    J'aime

  7. Excellente question. Celle de la mutualisation des ressources et des services. Et si on commençait par travailler à la mise en place d’un prêt entre bibliothèques gratuit et rapide ?

    J'aime

  8. Assez d’accord avec Daniel et Olivier sur le fond. Je ne crois pas à l’utilité d’un portail. Mais je crois à l’utilité de services.

    Je pense également qu’il y a des choses à fludifier (APIiser, Web2.0izer … oui, tout à fait). Plus qu’un portail, il me semble bien plus essentiel de travailler à des outils communs. Des outils et services pour les bibliothèques : un répertoire bibliographique unique ; un système de prêt interbibliothéque, …

    Voire des outils pour les usagers mutualisés : un système centralisé de réponses aux questions, un système de prêts de livres via l’internet et la poste, un moteur de recommandation imaginé et développé par des bibliothécaires… etc.

    J'aime

  9. Repérer un livre ? par exemple sur Google ? Et en plus d’avoir le lien vers la notice Amazon ou la notice Fnac, obtenir les notices des bibliothèque qui possèdent le bouquin ? Pas besoin de portail pour ça, il « suffit » de libérer nos données et que nos catalogues soient indexables par les moteurs de recherche. Là, on commencera à être visible.

    J'aime

  10. D’accord avec la plupart sur l’idée que nous n’avons pas nécessairement besoin d’un portail mais surtout d’un service d’agrégation des Z39.50 et des SRU/SRW des bibliothèques françaises, avec de la géolocalisation. Un exemple parmi d’autres des besoins que pourrait recouvrir ce service: si c’était possible nous ajouterions volontiers sur les pages des livres sous droits dans gallica des liens « trouver ce livre en librairie » et « trouver ce livre en bibliothèque » (j’ai déjà fait quelques maquettes, sur mes dessins ça marche très bien ;-))…
    Pour les librairies on pourra toujours trouver quelques pistes, pour les bibliothèques on n’a plus grand chose depuis la fermeture du projet de Damiano Albani. Librarything arrive bien à le faire avec leur « get this book », Archimed avec Libfly a commencé à le faire avec leur réseau, ce sera

    J'aime

  11. oups c’était pas le bon bouton, je finis ma phrase: ce serait un projet projet de coopération. A votre disposition pour en discuter !

    J'aime

  12. Autre voie que celle du portail :

    . chaque acteur met ses données à disposition sur le Web (au pire en MARC.zip, au mieux en RDF), avec les licences les plus libérales possibles ;

    . un opérateur se concentre sur le travail d’ingénierie bibliographique : agrégation, alignement des données et référentiels… (y compris alignement du répertoire des bibliothèques sur Geonames par exemple pour géolocalisation). En ressort une masse de données liées, aussi ouvertes que les données d’entrée. (service public de données liées – linked data)

    . un *autre* opérateur construit une interface avec ces données (service minimum mais pas minimaliste).

    . on encourage d’autre opérateurs à construire d’autres interfaces, plus riches ou plus spécialisées, des outils, des services…

    La plateforme Isidore d’Adonis fonctionne plus ou moins selon ce modèle.
    Le travail d’ingénierie bibliographique survivra à l’outil. Aujourd’hui, le traitement sur les données fait par le CCFr reste dans l’outil. Et sera perdu quand Flora aura fané.
    Neufs
    Panier

    Si un Inspecteur passe par là…
    Je cite :
     »
    Dans le contexte de l’accès des établissements aux responsabilités élargies, l’inspection générale des bibliothèques
    réalisera les études suivantes :
    (…)
    4. Modes de fonctionnement et scénarios de développement des catalogues collectifs des bibliothèques françaises, et en particulier du Sudoc et du Catalogue collectif de France.
    (…)
     »
    Lettre de mission IGB 2010-2011
    http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/rubrique-bo.html?cid_bo=54150

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s