Le premier bibliocamp français s’est tenu à la B.U d’Angers le 15 janvier dernier. La mort dans l’âme j’ai du renoncer à participer à cet événement très attendu par la communauté des bibliothécaires français.  Une frustration qui fut atténuée grâce aux très nombreux tweets publiés par les bibliopotes qui participaient aux différents ateliers. D’ailleurs ce bibliocamp à été l’un des sujets les plus tweetés en France pendant cette journée de Samedi – l’hashtag #bibcamp11 était dans le tiercé de tête du top 10 tendances de twitter au soir du 15 janvier. Toutes les stats et les tweets sont à lire ici.

J’ai donc suivi avec beaucoup d’attention tous ces tweets. Ce ne fut pas toujours simple tant la conversation sur ce canal est volatile, où chaque message écrase le précédent parfois à une vitesse folle. Certes l’hashtag #bibcamp11 a permis de garder le cap, mais des sous-hashtags par atelier auraient été très appréciables pour ceux qui n’avaient pas la chance de les suivre IRL.

Je me suis plus particulièrement intéressé à l’atelier « Construire sa bibliothèque numérique ». Je vous propose ici une synthèse de celui-ci à partir de ce qui s’est dit sur twitter. Nous ne pouvons pas parler de compte rendu d’atelier, mais d’impressions twittesques. J’ai en fait compilé et organisé ce que les auteurs des tweets ont jugé intéressant à partager. Une synthèse totalement tributaire de cette subjectivité que j’ai néanmoins tenté  d’atténuer en confrontant les tweets entre eux. Très vite je me suis aperçu que les même remarques émergées … comme si finalement un consensus s’affirmait spontanément de ces conversations. Les réseaux sociaux déstructuraient-il le débat ?

Le manque de contradiction dans les médias sociaux - (Par respres. CC-BY-SA Source : Flickr)

C’est Julien Sicot qui animait l’atelier « Construire sa bibliothèque numérique ». Voici les pistes proposées sur le blog du bibcamp :  la bibliothèque numérique comme corpus de documents valorisé en ligne. Comment créer du matériaux numériques ? Éclatement de la bibliothèque numérique selon typologie des documents, usages, outils. Solutions unifiées ? Convergence des bibnums ?

Qu’en est-il sorti sur twitter ?

Bibliothèque numérique : une réalité multiple ?

Dès les premiers tweets, une question s’est imposée : de quoi parle t-on ? La bibliothèque numérique se limite t-elle à un fonds patrimonial numérisé ?

@mediamus : On entend pas tous la même chose lorsque l’on parle de bib numérique. C’est quoi au fait?
@tbokh:  On parle de fonds numérisés. C’est ça la bib num?
@Oisule : est-ce qu’on est obligé de faire une bib num avec des seuls fonds patrimoniaux ?

C’est finalement @Oisule qui apporte à mes yeux la réponse la plus complète : la bibliothèque numérique est multiple car les collections numériques le sont.

@Oisule : la bib num c fonds patrimonial, C fonds constitué / les abts ou achats de ressources commerciales, ou la bb num mondi en devenir ?

Lire à ce sujet l’excellent article du BBF co-écrit par Frédéric Martin et Emmanuelle Bermès « Le concept de collection numérique »

Pas de bibliothèque numérique sans médiation.

Mettre en ligne des ressources numériques en ligne n’a aucun intérêt si l’on n’organise aucun parcours d’accès. Plus simplement faire de la médiation.

@Oisule : une bib num juste c réservoir d’accès? est-ce que ça vaut le coup?
@mediamus :  Comment structurer et médiatiser des ressources numérisées hétérogènes ?
@mediamus : Comment valoriser et éditorialiser les contenus mis en ligne?
@tbokh :  Comment structurer bib numérique pour créer une médiation?

Et médiamus de citer en exemple  :

@mediamus :  Exemple de valorisation des contenus : les expos virtuelles d’Europeana
@symac : aller plus loin dans la bibnum : + value éditoriale autour du contenu numérisé …

La dissémination des ressources numériques dans les environnements numériques des usagers internautes n’est plus très loin :

@tbokh :  Jusqu’à présent les bibs num étaient très peu 2.0. Il faut favoriser la diffusion
@Oisule : exemple : rennes 2 à chaque fois qu’un ouvrage est déposé sur bib num lien vers wikipédia si notice auteur présente
@tbokh : Internet Archive propose un flux qui permet de disseminer tout son contenu, avec le format epub derrière
@Oisule : visualiseurs open source ex. internet archive propose Bookreader [
embarquable – ndlr]

Sur ces questions je vous renvoie à ma présentation faite à l’Enssib en 2010 « Bibliothèques numériques à l’heure du web 2.0″

La bibliothèque numérique au coeur de la grande conversation du web - (Par ari. CC-BY-SA Source : Flickr) -

La bibliothèque numérique est un média social !

Il s’agit donc d’apporter la bibliothèque numérique au sein des communautés de pratique et d’intérêt et de participer ainsi à la grande conversation du web qui s’organise notamment autour des réseaux sociaux

On s’interroge sur ce point :

@Oisule : quel est l’intérêt d’amener la bib num dans les réseaux sociaux? produit d’appel? extension?
@tbokh : Quel est l’intérêt de déporter la bib num sur les réseaux sociaux?

Lionel Maurel, aka @calimaq, met tout le monde d’accord :

@dbourrion une bib numérique peut tout à fait devenir un espace social dit @calimaq
@repeatagain : la bibnum comme média social cf  #gallica #maniok @calimaq

Sur ce point je ne peux que vous renvoyer aux outils de valorisation et de dissémination mis en place par la BNF pour  Gallica : Facebook, twitter, netvibes, blog, sans parler du lecteur embarquable, des dossiers thématiques , et les portails ciblés… Exemplaire !

La question des publics cibles, des communautés s’impose donc comme un préalable :

@mediamus : Quelle priorité : numérisation et mise en accès ou médiation ? Tout dépend à qui on s’adresse
@repeatagain : ok on a laché le gros mot : quelle communauté ?

Tout en restant très réaliste sur ces outils du web social : faut-il miser sur la visibilité, la présence web de nos ressources ou sur une réelle participation des usagers ?

@repeatagain :  fonds Trutat sur flick’r : enrichissement & particip. bof, plutôt accès et visibilité BT  depuis, accès via Gallica ++++
@tbokh : À un moment il faut acter le fait que nos outils ne fonctionnent pas ou ne sont pas utilisés
@tbokh : Mise à dispo d’outils de contribution pour l’enrichissement de la bib num par l’usager. Mais pas d’utilisation de ces outils…

Le souci étant à mes yeux plus un manque de masse critique qu’une réelle absence de volonté de participer.

La bibliothèque numérique : des questions en suspend !

Disséminer, diffuser mais sous quelles conditions juridiques ?

@repeatagain : accès au doc : on arrive à la ? des licences  pour la réutilisation : essentiel pour l’utilisation
@mediamus : La valorisation passe aussi par la réappropriation par les usagers : widgets, licences cc

la bibliothèque numérique : de nouveaux métiers ?

@mediamus :  Comment valoriser et éditorialiser les contenus mis en ligne? Pas toujours des compétences en interne pour celà
@tbokh : La bib num necessite de nouveaux métiers & compétence. Crée des tâches « en plus »
@Oisule : nouveaux métiers: numérisateurs?  des magasiniers à quart temps
@Thelonious_Moon : bib num: Rennes2 n’a pas vraiment créé de postes pour numérisation car peu d’ouvrages (300)
@repeatagain : sommes nous des curators ?

Le scandale des offres commerciales des éditeurs qui est un frein au développement de bibliothèques numériques dignes de ce nom :

@tbokh :  Quand le prestataire fourni les docs numérisés en double page… On sort le massicot?
@chrisvigneron : Des ebook chronodégradables ? RT @mediamus Quelles offres en ligne pour les bib. publiques mis à part des fonds patrimoniaux numérisés?

Tout cela est parcellaire et je compte sur vos commentaires et surtout sur les comptes rendus des participants pour compléter ou amender !

Advertisements

10 commentaires sur « bibcamp 2011, impressions twittesques de l’atelier « Construire sa bibliothèque numérique » »

  1. Géniale cette mise en forme et cette remise en perspective des tweets d’un atelier du BibCamp !
    N’ayant pas pu moi-même y participer – avec comme toi beaucoup de frustration – merci pour ce billet.
    Cela ouvre un champ nouveau parmi l’énorme veille que tu fais déjà : structurer l’info volatile des réseaux sociaux en la confrontant à d’autres sources. Cette articulation fonctionne à merveille, j’espère qu’il y aura d’autres expériences de ce type …. enfin je sais que ton temps de cerveau disponible est pas infini non plus 😉

    J'aime

  2. Un exercice remarquable dont la limite est liée au fonctionnement de twitter car tu as parfois des messages qui sont des réponses à des twitteurs que tu ne suis pas. Ou peut être que tu as sélectionné qq messages dans l’ensemble des twitts de l’atelier?

    J'aime

  3. @Renaud > effectivement le temps de cerveau disponible n’est pas extensible …. à mon grand regret car je n’arrive pas à faire tout ce que je voudrais 😉
    Merci pour tes encouragements !

    @cyrz > excellente remarque qui m’avais échappé ! D’où les limites de l’exercice.

    J'aime

    1. @lionel il est vrai toutefois que certains twitts off de l’atelier (dont les miens avec @repeatagain ! ) ont créé pas mal de bruit : T’es qui? t’es où ? Gratte toi l’oreille ! Je suis à côté du radiateur ect… . C’est le charme du twittlive !

      J'aime

  4. Merci, bel exercice. J’avais je pense suivi à peu près tout en direct, le foisonnement était il est vrai intense et les « sous-hashtags » auraient peut-être été bienvenus. Mais en même temps le fouillis m’a bien plu. J’y ai piqué à droite, à gauche ce qui me plaisait ou qui me permettait de réfléchir à des actions possibles sans avoir d’a priori quant à tel ou tel atelier. si tout avait été trop structuré, je me serais retrouvée sans beaucoup d’infos sur certains endroits. Ou sans info qui m’aurait permis d’avance. Alors non, en l’occurrence, c’était mieux sans hashtag par atelier !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s