» Pourquoi t’es bibliothécaire ? ». Bertrand Calenge nous pose cette question sur son bloc note. Spontanément j’ai répondu « Pour les non usagers ». Une réponse un peu surprenante mais essentielle tant je suis convaincu que « la fréquentation ne se comprend que par l’analyse de la non fréquentation » – Claude Poissenot. En outre s’intéresser à ceux qui ne viennent pas, nous oblige à sortir du schéma trop idéalisé de l’usager. Schéma sur lequel nous nous reposons un peu trop souvent …

La non fréquentation n’est pas anodine. Nous savons qu’une large majorité de la population de nos territoires ne franchissent pas la porte de nos bibliothèques. Les raisons en sont complexes et diverses. Je vous renvoie à l’étude de Claude Poissonot sur les non usagers des BDP de la Meuse, faites en 2003.
Mon attention se porte plutôt sur une autre étude. Celle effectuée par Olivier Moeschler de l’ Observatoire Science, Politique et Société de l’Université de Lausanne avec la collaboration d’étudiants futurs bibliothécaires. Une étude qui porte notamment sur les représentations des non-usagers de bibliothèques municipales à Genêve :

Mis à part le degré de notoriété des bibliothèques municipales ou le rapport des personnes au livre et à la lecture, ce sont les images positives et négatives associées aux bibliothèques et aux bibliothécaires qui s’avèrent être un obstacle important pour les non-usagers (qui sont souvent des ex-usagers) et qui les empêchent de réintégrer la fréquentation de ces établissements dans leurs habitudes.

Cet imaginaire du non usager est sans appel. La bibliothécaire :

Dans les portraits, on ne compte pas les adjectifs tels que « sévère », « austère », « stricte », « vieux et poussiéreux », et des expressions telles que « vieilles femmes à lunettes », « femmes âgées, maigres et avec chignon très serré » (le chignon et les lunettes étant des éléments récurrents dans cette imagerie), ou encore « vieilles filles à tendance religieuse » voire « frileuses, cul-serré, enveloppées dans de grosses jaquettes »… A en croire les répondants, les bibliothécaires seraient toutes des « psychotiques du rangement », des « femmes n’ayant rien réussi dans leur vie », « frustrées par la vraie vie » qui « sont trop dans leurs livres » ! Des enquêtés ont raconté leur sentiment d’être en permanence surveillés par les bibliothécaires, certains disent même pour toute réponse : « chut ! »

Certes caricatural, mais significatif de notre image défaillante auprès de ce public… Vous aurez aussi noté que nous avons systématiquement à faire à des femme !

Plus intéressante est l’énumération des services que devraient offrir une bibliothèque aux yeux de ces non usagers :

– davantage de nouveautés, un fonds plus complet, une offre plus large (presse, nouveautés, supports électroniques, livres d’images ont été cités)
– la possibilité de livraison à domicile, de commander à distance (« que la bibliothèque vienne à moi »), ou au moins la possibilité d’effectuer des recherches à la maison, sur l’Internet (surtout de la part des jeunes) ;
– des horaires plus flexibles et plus de souplesse concernant les délais de retour, une classification plus facile à comprendre
– concernant l’accueil : plus de convivialité, donner davantage envie d’y entrer et d’y rester, être moins austère, proposer un lieu plus vivant, une décoration plus joyeuse, plus de disponibilité du personnel pour aider dans les recherches ;
– un coin café, un coin café-lecture, voire un « bistrot-bibliothèque » où l’on pourrait « boire un verre et échanger ses impressions sur les livres »
– des salles où l’on peut parler à haute voix, d’autres une « ambiance feutrée » ;
– des expositions plus variées, des petites expositions en relation avec le livre ; des débats, des lectures, par exemple par des personnalités ; des invitations d’auteurs ; des journées à thème, ou alors des nocturnes ; voire de la musique, des concerts ou encore des films
la possibilité d’acheter sur place les livres qui ont plu ;
– une garderie, un « coin où l’on peut parquer les enfants et choisir tranquillement » ;
– des jeux vidéo (notamment pour attirer les jeunes) ;
– mieux cibler le public et d’une manière générale, prendre plus en compte les besoins des usagers ;

Désarmant, car cette bibliothèque imaginaire est à quelques services prés celle qui est à côté de chez eux…

Cette représentation négative confirme ces non-usagers dans l’idée que nos établissements ne répondent pas à leurs pratiques, à leurs envies. Car ce qui est décrit entre ces lignes, c’est une bibliothèque exclusivement consacrée aux livres, aux prêts, au silence.
Nous savons tous que cette image viellote ne reflète pas la dynamique réelle qui existe dans les bibliothèques. Pourtant, force est de reconnaître que nous nous vendons assez mal. trop préoccupés par nos usagers convaincus; trop persuadés que promotion de nos services est incompatible avec nos missions; pas assez attentifs à vendre nos services auprès de nos élus, de nos services communication …. Bref, « séduire » l’usager – réel ou potentiel-  n’est pas dans nos compétences.

Les outils que nous proposent le web 2.0, nous offrent la possibilité d’offrir de nouveaux services en ligne qui sont – et j’en suis convaincu – de réel outils de séduction – sans être exclusif. Les blogs en sont un exemple :

Redynamiser l’image de nos bibliothèques et de nos métiers n’est certainement pas l’unique réponse à apporter aux non-usagers, mais elle est sans aucun doute l’un des piliers . Communiquer, promouvoir, séduire pour persuader que les désavantages qu’ils rattachent aux bibliothèques peuvent, précisément, constituer des avantages – la bibliothèque est bien un lieu de culture, mais de culture loisir, de culture appartenance. Démontrer enfin et comme conclu Olivier Moeschler, que loin d’étre des « musées du livre », les bibliothèques sont des laboratoires où s’expérimentent des nouveaux liens au savoir et à la société.

Advertisements

4 commentaires sur « Bibliothècaire pour les non-usagers. »

  1. @discobloguons > nous sommes bien d’accord. Mais seul le bibliothécaire peut véritablement défendre ce point de vue auprès de l’élu …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s